Accueil > Les investisseurs choisissent la France pour son industrie du parfum et des cosmétiques

Les investisseurs choisissent la France pour son industrie du parfum et des cosmétiques

Aujourd’hui, la France est plus que jamais reconnue par les investisseurs internationaux dans les domaines de la parfumerie et des cosmétiques. Récemment, les décisions d’investissement dans ce secteur se multiplient, tels que le géant américain Estée Lauder, qui souhaite intensifier sa présence dans l’hexagone, ou encore le japonais Adan Silk qui a choisi la France pour sa première implantation à l’international.

parfum-cosmetiques-paris

© Kingcom

Un savoir-faire historique

Il faut dire que le succès de la parfumerie en France ne date pas d’hier. A la Renaissance, les techniques élaborées par les parfumeurs-gantiers de Grasse avaient déjà contribué à la réputation de la France dans ce domaine. Au fil des siècles, les pratiques se sont affinées pour donner naissance – avec l’essor des grandes verreries – à l’art de la parfumerie dont nous pouvons être fiers aujourd’hui.

D’ailleurs, les acteurs français leaders dans le secteur de la cosmétique et de la parfumerie mettent bien en avant le savoir-faire inimitable de la France. L’Oréal, L’Occitane en Provence ou encore Vichy ainsi que les maisons de luxe telles que Dior et Chanel sont des emblèmes nationaux de l’expertise française.

Le savoir-faire français est ainsi reconnu et plébiscité par les investisseurs du monde entier. Les principaux atouts du « Made in France » sont tout d’abord une qualité irréprochable due tant à la main-d’œuvre très spécialisée, qu’aux ingrédients produits par des fournisseurs de renommée mondiale.

Un secteur en pleine innovation

Mais ce n’est pas tout. Au-delà de son savoir-faire historique incontestable, la France se veut également à la pointe de l’innovation en la matière. Ainsi, les industriels français proposent en permanence des produits innovants sans jamais faire l’impasse sur la sécurité des formules. Les produits créés doivent répondre à des critères extrêmement précis et sont soumis à une série de tests drastiques afin d’éviter tout risque d’irritation pour la peau. La « dermo-cosmétique » est d’ailleurs une procédure inventée en France par les Laboratoires Pierre Fabre dans les années 60 et sans laquelle aucun produit de nos jours ne pourrait être autorisé sur le marché mondial.

Biopharma

On peut aussi prendre pour exemple le pôle de compétitivité « Cosmetic Valley » situé entre Chartres et Orléans, regroupant près de 800 entreprises internationales associées à des organismes de recherche et étant  à l’origine à lui-seul d’un produit cosmétique sur dix vendus dans le monde.  « Sur le volet innovation, c’est indubitable. La France est le centre mondial de la cosmétique. Être présent ici est très important pour Natura. L’entreprise n’est d’ailleurs présente qu’en France en Europe.» selon Carla Barrichello, Responsable innovation de l’entreprise brésilienne Natura, présente en France depuis 2005.

Les Français savent tirer profit des nouvelles tendances

Enfin, les Français sont très forts pour décoder les tendances et savent s’approprier rapidement les innovations qui feront leur succès de demain. Comme la BB Cream, originaire de Corée, mais qui a pris un essor planétaire grâce à Garnier. Certaines marques misent également sur des produits associés à l’univers de la gastronomie, comme la « Crème Fraiche de Beauté » de Nuxe ou les gels douche aux parfums de tartelettes de Dop. Les traditions culturelles et le retour au naturel font partie des tendances actuelles sur lesquelles surfent allègrement les industriels français.

creme fraiche de nuxe

Creme Fraiche de Nuxe

 

Un atout majeur de l’économie française

 « L’industrie cosmétique constitue l’un des atouts majeurs de l’économie française. Elle est à 81 % composée de PME, implantées sur 80 % du territoire français environ et constitue le 3ème secteur exportateur net, autant d’opportunités d’affaires pour les investisseurs étrangers qui ciblent non seulement le marché français, mais également le marché européen, bénéficiant ainsi de la renommée du savoir-faire français. Par ailleurs, ceux-ci y trouvent tout le soutien possible en matière d’innovation au travers du crédit impôt-recherche le plus généreux d’Europe, l’industrie cosmétique ne cessant d’innover, tant pour la fabrication de ses produits que pour leur commercialisation» a rappelé David Appia, Président de l’AFII, à l’occasion de l’implantation récente du japonais Adan Silk. Cette entreprise met l’accent sur l’utilisation d’ingrédients naturels de qualité et considère la France comme le grand pays de la cosmétique.

Voici donc une industrie française florissante à la pointe de l’innovation et dont le succès n’est pas près de s’arrêter !

Say oui to France innovation

1 commentaire

  1. Il faudrait aussi souligner l’importance du bassin de Grasse, sur la Côte d’Azur : Premier pôle en France dans le secteur des matières premières pour les arômes et parfums, il assure la moitié de la production d’ingrédients aromatiques de l’Hexagone. Plus globalement, la région PACA génère pas moins de 8% du chiffre d’affaires mondial sur les ingrédients aromatiques.
    Mane et Robertet, entreprises familiales qui se classent respectivement 7e et 19e au classement Leffingwell des leaders de l’industrie des arômes et parfums, continuent d’investir massivement dans leurs capacités de production. Le savoir-faire local, reconnu mondialement, attire les grands industriels internationaux comme Cargill ou International Flavors & Fragrances, qui côtoient un tissu extrêmement dense de PME aux savoir-faire précieux.
    De la culture traditionnelle des plantes à parfums, l’activité du bassin de Grasse a évolué vers l’extraction de matières premières pour la fabrication des ingrédients et leurs utilisations . Un écosystème performant assure le développement vertical de la filière, depuis la production de plantes aromatiques et médicinales jusqu’aux produits finis sur les marchés cosmétique, parfums et produits de toilette, mais aussi détergents, produits et compléments alimentaires.
    Après Cosmo International Fragrances qui a créé un laboratoire R&D en 2011, c’est l’indien Associates Allied Chemicals qui a démarré son activité d’approvisionnements de matières premières aromatiques en 2012. Louis Vuitton Malletier, filiale de LVMH, a également choisi Grasse pour installer son atelier de création de parfums dont l’ouverture est prévue en 2014.
    En savoir plus : http://www.investincotedazur.com/fr/secteurs-excellence/parfums-aromes

Rédiger un commentaire

Avertissement : les commentaires sont modérés avant leur publication.

Partagez cet article : Envoyer par email